Home Emplois Marie-Rose Aida Tamboura : Première femme à diriger une société minière au Burkina...

Marie-Rose Aida Tamboura : Première femme à diriger une société minière au Burkina Faso (spécial 8 mars 2023)

550
0

Marie-Rose Aida Tamboura est l’actuel Country Manager, l’équivalent de Directeur pays, du Burkina Faso de la société minière australienne Horanga Ressources Ltd. Haranga Resources Ltd détient le permis d’exploration de Loropeni Resources SARL. Du coup, Marie-Rose Aida Tamboura assure le poste de gérante de Loropeni Sarl.

Marie-Rose Aida Tamboura est la première femme à diriger une société d’exploration minière au Burkina Faso. Elle a rejoint le secteur dès le début du boom minier, au début des années 2000. À cette époque, aucune femme n’occupait un poste de décision de haut niveau. Aida Tamboura a décidé de poser elle-même les bases.

C’est une femme expérimentée qui prend les rênes de cette société puisqu’elle est titulaire d’un diplôme d’assistante exécutive et administrative, EAD, rue Soufflot, Paris. Elle est aussi titulaire d’un Master en administration économique et sociale obtenu à Paris, Assas Panthéon et d’un autre Master II en administration et gestion des sociétés à l’ISIG au Burkina Faso.  

Avant sa nomination au poste de directrice pays de Haranga Resources Ltd et gérante de Loropeni Sarl, elle a été successivement directrice générale, Resources Mutual, Sanu Resources (sociétés de droit canadien basées à Vancouver, Colombie-Britannique Canada), la société Birrimian BVI LTD (Îles Vierges Britanniques) société de droit sud-africain et Predictive Discovery Sarl et Predictive Discovery Côte d’Ivoire.

Sur le plan associatif, elle est fondatrice et présidente sortante et de l’Association des Femmes dans le Secteur minier du Burkina Faso (AFEMIB), créée en décembre 2000. Sous la direction de l’UEMOA, en juillet 2014 à Ouagadougou, elle a réuni des femmes du secteur géo-extractif en vue de mettre en place une Politique minière commune. En juillet 2015, le Réseau des Associations de Femmes dans le secteur minier a été créé et a lancé à Abidjan, Women in Mining of West Africa (WIMOWA). Cette structure réunit aujourd’hui 14 pays membres dont elle est la coordinatrice. Sous sa direction, a élaboré et rédigé le « Gender chart in the geo-extractive sector » au sein de la Communauté économique ouest-africaine, une organisation sous-régionale de 14 pays.

Enfin, elle est la coordinatrice de l’échange de connaissances du réseau ASM Delve Exchange en charge des pays francophones.

Elie KABORE

#Mines_Actu_Burkina

Previous articleMinistère de l’Energie des Mines et Carrières : Jean Baptiste Kaboré installé au poste de Secrétaire général
Next articleLa transparence est néfaste pour la compétitivité : des entreprises de négoce de matières premières brisent le mythe, malgré l’opacité persistante du secteur extractif

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here